• L'évaluation préalable

Avant d'établir entre le candidat et l'établissement un contrat écrit précisant les conditions et les modalités de l'enseignement de la conduite, une évaluation préalable du candidat est obligatoire.

Ce test se déroule en situation de conduite hors et en circulation à bord d’un véhicule-école.
Cette évaluation permet de quantifier le nombre d’heures de formation à la conduite automobile.
Elle n’impose pas un nombre d’heures, c’est un prévisionnel.
Il pourra être revu à la baisse, par l’implication de l’élève dans la formation, ainsi que par la fréquence des heures.
L'évaluation permettra, en concertation avec l’école de conduite, d’organiser un calendrier de formation.

Elle se décompose en 8 rubriques :
• Renseignements d’ordre général sur l’élève
• Son expérience de la conduite
• Sa connaissance du véhicule
• Ses attitudes à l’égard de l’apprentissage et de la sécurité
• Ses habiletés
• Sa compréhension et sa mémoire
• Sa perception
• Son émotivité

L’évaluation vise à la production d’un résultat codifié à 3 niveaux de performance (faible, satisfaisant, bon) conduisant à 3 tranches de propositions de volumes horaires.
Ce test durera environ 45 minutes. Ce test s’appuie sur les prescriptions du Guide pour la Formation des Automobilistes (GFA).

  • Enjeux et déroulement de la formation

L'automobile est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie des jeunes de notre société. Au-delà du plaisir de conduire, l'utilisation d'une voiture est souvent indispensable pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une nécessité pour tous.

 Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route. L'effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l'éducation et de la formation.

 Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et le programme de formation au permis de conduire est mis en place pour aider les nouveaux conducteurs à  se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader.

 L'objectif général est d'amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir. Apprendre à conduite est une démarche éducative exigeante.

 Le programme de formation se veut une vue d'ensemble des compétences qu'un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.

Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l'obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.

 Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et limites. Vous allez, au travers de ce programme, comprendre les règles du code de la route ainsi que l'influence des lois physiques, psychologiques et physiologiques. Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.

 Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, vous aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser votre progression. Votre formateur vous guidera et vous conseillera. Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure.

  • Le parcours de Formation

Vous allez apprendre à manipuler une automobile, à circuler dans différentes configurations et à en connaître les risques et les limites. Cela demande de la motivation et de la persévérance.
Le parcours de formation qui vous est proposé vous permettra de progresser, de connaître les règles du code de la route, de devenir un conducteur responsable et de vous préparer aux examens du permis de conduire.

En signant un contrat avec notre auto-école, vous vous engagez à suivre le programme de formation suivant :

Parcours théorique

La formation aux cours théoriques, portant sur différentes thématiques, se déroule collectivement, dans les locaux de l’école de conduite, et est dispensée en présence d’un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité.
Les horaires des cours théoriques sont affichés dans l’établissement.
La formation théorique sur des questions d’entraînement au code pourra être suivie soit dans les locaux de l’école de conduite avec un support média de type Box ou avec un enseignant, soit sur Internet.

Parcours pratique

La phase de pratique débutera pendant la phase théorique.

Pendant la phase pratique, vous serez amené à circuler :
- en ville ;
- en rase campagne ;
- sur autoroute ;
- par temps de pluie (si le cas se présente) ;
- la nuit (si le cas se présente).

Vous serez amené à participer à un voyage école.
Le voyage-école permet d'acquérir de l'expérience au volant. Il permet par exemple d'apprendre à lire une carte, à utiliser un GPS, à favoriser l'autonomie et à apprendre en observant les autres élèves. Un groupe de trois élèves conduisent à tour de rôle sur une demi-journée.

De l'écoute pédagogique vous sera proposée.
Placé à l’arrière de la voiture, vous observez un élève qui conduit et vous écoutez les explications et les conseils de l'enseignant. Vous faites part de vos observations et de vos réflexions pendant cette écoute.

  • L'Epreuve Théorique Générale (Le Code)

Comprendre plutôt qu'apprendre

Premier principe du nouvel examen du code de la route : il ne suffit pas de connaître le code et d’en appliquer les règles à la lettre pour être un bon conducteur ; il faut comprendre la légitimité de ces règles, c'est à dire pourquoi elles ont été mises en place. Les questions poussent le candidat à aiguiser sa prise de conscience des risques en conduisant.

Ces thèmes comportent différentes sous-familles, notamment celles concernant les gestes de premier secours ou la circulation inter-files des motards (mise en expérimentation par le décret n° 2015-1750 du 23 décembre 2015)

Des règles à connaitre tout au long de la vie

La connaissance des règles de sécurité est une condition nécessaire pour votre sécurité mais aussi celle des autres usagers de la route. Le code de la route doit être connu non seulement pour l'examen mais également être retenu et appliqué tout au long de la vie du conducteur, c'est l'assurance d'une meilleure sécurité pour tous sur les routes.

La routine de la conduite, le temps écoulé depuis la formation au permis, mais également des modifications du code de la route peuvent contribuer à oublier ou méconnaître certaines règles. Chacun est encouragé à se former tout au long de sa vie pour rester un conducteur exemplaire.

Onze thèmes à connaître

Les candidats sont reçus à l’examen à partir de 35 bonnes réponses sur 40 questions.
Les onze thèmes référencés sont :

Arrêt et stationnement

  • Croisement et dépassement
  • Économie et écoconduite
  • Règles de priorités
  • Règles de circulation
  • Signalisation
  • Tunnels et passages à niveau
  • Visibilité et éclairage
  • Usagers, partage de l'espace public
  • Prise de conscience des risques

 

  • L'Examen Pratique

L’épreuve pratique de la conduite permet de contrôler si les connaissances, les aptitudes et le comportement du candidat lui permettent de circuler en toute sécurité.

Le déroulé de l’épreuve 

L’examen dure 32 minutes. Il comprend : 

  • la vérification de la recevabilité des documents d’examen ; 
  • l’accueil du candidat, la vérification de son identité et s’il a suivi une formation selon la formule de l’apprentissage anticipé de la conduite, de son attestation de fin de formation initiale ;
  • la présentation de l’épreuve par l’examinateur ; 
  • l’installation au poste de conduite ; 
  • les réglages du véhicule nécessaires avant le départ et réalisés par le candidat ; 
  • une phase de conduite effective d’une durée minimale de 25 minutes ; 
  • la réalisation de deux manœuvres particulières à tester en relation avec la sécurité routière (un freinage pour s’arrêter avec précision et une manœuvre en marche arrière) ; 
  • des questions portant notamment sur la vérification d’un élément technique en relation avec la sécurité routière, à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule ; 
  • la mise en action d’un accessoire ou commande d’accessoire en cours de circulation ;
  • l'établissement du certificat d’examen du permis de conduire.

Thématiques évaluées

L'épreuve consiste à valider les compétences des candidats au travers des situations de conduite rencontrées.

  • connaître et maîtriser son véhicule ;
  • appréhender la route ;
  • partager la route avec les autres usagers ;
  • autonomie et conscience du risque.

Évaluation

Pour chacune des compétences décrites ci-dessus, l'examinateur attribue la note 0, 1, 2, ou 3.

L'expert évalue l'autonomie et la conscience du risque du candidat au travers des compétences suivantes 

  • analyse des situations ;
  • Adaptation aux situations ;
  • Conduite autonome.

Le certificat d’examen du permis de conduite (C.E.P.C)

C'est sur ce document que l'examinateur note les erreurs commises par le candidat.

À l'issue de chaque examen, sauf pour les candidats des lycées professionnels et les candidats excusés à l'issue d'une régularisation, l'expert établit un certificat d'examen du permis de conduire sur lequel il retranscrit le résultat de l'évaluation du candidat.

  • La formation complémentaire postpermis

Cette formation d’une journée, suivie entre six et douze mois après l’obtention du permis, a pour objectif d’engager une prise de conscience sur le risque afin d'éviter un sentiment de surconfiance au moment où vous avez acquis davantage d'assurance au volant. En effet, entre 2012 et 2016 près d’un quart des accidents impliquaient un conducteur novice, ayant moins de 2 deux ans de permis. En suivant ce stage, la période probatoire est réduite à 2 deux ans, au lieu de trois (et à un an et demi en cas de conduite accompagnée), sous réserve de ne pas avoir commis d’infraction entraînant la perte de  points sur votre permis.

  • La formation boîtes manuelles de 7h

Vous avez passé le permis de conduire sur une voiture automatique ? En suivant une formation de sept heures, vous pourrez conduire une voiture à boîte manuelle, sans repasser devant un inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.